La 5G en question

Les opérateurs annoncent la 5G comme la technologie du futur, un pas fondamental vers l'aire de l'internet des objets. Pourtant, la 5G et ses infrastructures (antennes et antennes-relai) suscitent bien des interrogations et font l'objet de nombreuses controverses, dont voici un éventail.

A noter que plus de 80 communes dans toute la Suisse ont déposé des oppositions contre l'installation d'antennes sur leur territoire et récemment et que la Chancellerie fédérale a donné son feu vert à l'initiative fédérale "Pour une téléphonie mobile respectueuse de la santé et économe en énergie".

Valeurs limites?

En Suisse, les limites d'émission des antennes de téléphonie mobile sont régulées par l'ORNI (l’Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant). Toutefois, les valeurs recommandées par l'ORNI remontent à décembre 1999 et n'ont pas été adaptées depuis.

Normes de l'ORNI:

En zone d’habitation : 4-6 v/m (volts par mètre)

En zone de passage : 28-61 v/m

 

Contrairement à ce que prétendent les opérateurs, les normes d’émission en Suisse ne sont pas 10 fois plus faibles que dans le monde, mais des limites supplémentaires d’installation (et non d’émission) ont été ajoutées en Suisse. La limite du champ total est donc la même en Suisse qu’ailleurs, mais la limite de chaque installation prise séparément est une spécialité suisse.

Par ailleurs, les opérateurs veulent augmenter les valeurs de l’ORNI, alors que le Conseil des Etats (parlement) a refusé à plusieurs reprises, en 2016 et en 2018, d’augmenter les limites du rayonnement.

Or, l’EUROPAEM (Académie européenne de médecine environnementale) recommande dans ses lignes directrices de 2016 pour les sources de radiofréquence une exposition maximale de :

  • 0,2 v/m le jour

  • 0,06 v/m la nuit

  • 0,02 v/m pour les sujets sensibles 

Enfin, les normes actuelles de l'ORNI ne sont pas adaptées aux antennes 5G et il n'existe pas encore de protocole de mesure des rayonnements pour les antennes 5G.

Principe de précaution?

Le principe de précaution commande de ne pas considérer l’absence de certitudes comme une justification suffisante pour renoncer à prévenir un risque. 

Le comité qui a organisé les normes des 2-3-4 G a reconnu que la démarche n’était pas scientifique (source: Observatoire de la 5G, RTS).

Les valeurs limites édictées tiennent compte des demandes de l’industrie et non des véritables études sur les impacts sanitaires.

 

Les normes de l’ORNI ne concernent que les effets thermiques de l’échauffement des tissus. Or la revue médicale Lancet appelle à prendre également en considération les effets non-thermiques.

Combien d'antennes?

Les opérateurs vont devoir installer 15'000 nouvelles antennes dans le pays (il y en a déjà quasiment 20'000 pour la 4G et la 3G). Les antennes 2G seront démantelées en 2020. 

En effet, la fréquence de la 5G étant plus haute que celle de la 4G, la portée des ondes est plus courte, donc les ondes se propagent moins bien. Les ondes de haute fréquence sont par ailleurs moins pénétrantes. Elles sont facilement stoppées par des obstacles urbains. La solution est donc de construire davantage d’antennes : une antenne-mère et beaucoup d’antennes relai (les small cells).

Pour rappel, le principe de la 5G est d’utiliser des bandes de fréquence d’ondes électromagnétiques moins fréquentées que celles de la 4G : les supra hautes fréquences.

>>> Et à Chavannes-des-Bois?

Quelles antennes de quel opérateur alimentent le village à l'heure actuelle?

Combien d'opérateurs vont investir le village, sur combien d'antennes?

Aucune planification ni coordination ne sont prévues à Chavannes-des-Bois...

En catimini?

Les opérateurs ont dépensé 380 millions de francs suisses pour l’achat de licences 5G payés à la Confédération. Les négociations aux enchères ont eu lieu entre le 29 janvier et le 7 février dans le plus grand secret. Pour construire leurs réseaux, les opérateurs veulent faire ployer une réglementation qu’ils jugent trop sévère

Une fois qu'une antenne 4G est installée, les opérateurs ne doivent pas demander d'autorisation pour la muer en 5G.